Don't Miss

Côte d'Ivoire: Dr. M.L.King comme modèle pour les étudiants

Ausa

AusaDans le cadre de la célébration de l’anniversaire du Dr. Martin Luther King, Jr., l’Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Terence P. McCulley a rencontré ce jeudi 23 janvier 2014 les étudiants de l’Université Félix Houphouët Boigny.

Dans son discours adressé aux étudiants venus nombreux l’écouter, l’illustre hôte a dit qu’il est convaincu que la Côte d’Ivoire peut sortir des moments sombres de son passé récent. Et comme le Dr King dans son discours « j’ai faim un rêve », l’Ambassadeur a insisté sur le fait que pour « l’urgence absolue du moment », il est temps de passer à l’action en Côte d’Ivoire. En effet, selon lui, « l’urgence absolue du moment » a un écho non seulement dans l’Amérique du 21ème siècle, mais aussi ici en Côte d’Ivoire, où tous doivent travailler ensemble pour faire avancer la paix et la réconciliation, pour rebâtir des institutions démocratiques et promouvoir la croissance économique. Et face à cette urgence, il demande au Gouvernement, à toutes les couches sociales et principalement les étudiants, agents du changement de passer à l’action.

Ayant une grande expérience dans la construction des institutions démocratiques, les Etats-Unis, selon l’Ambassadeur, se tiennent au côté de la Côte d’Ivoire pour la réconciliation nationale, la cohésion sociale et une justice équitable restent les plus pressantes.  C’est dans ce sens que les Etats-Unis ont engagé depuis 2013 deux grands programmes de renforcement des capacités dans les secteurs législatifs et judiciaires. Le premier programme quinquennal de 13 millions de dollars pour offrir une formation et une assistance technique pour aider l’Assemblée Nationale à mieux accomplir ses fonctions essentielles de législation, de représentant et de contrôle. Le second programme de 19 millions de dollars pour former et renforcer les capacités de la police judiciaire, des magistrats et du personnel de la justice pour accroître la transparence, réduire les risques de corruption et renforcer la culture de la responsabilité de rendre compte. En plus de ces programmes, les Etats-Unis travaillent aussi pour soutenir le secteur de la santé grâce au Plan d’aide d’Urgence du Président américain pour la lutte contre le SIDA, ou PEPFAR. Par ailleurs, les États-Unis travaillent également pour aider à trouver des leaders et à développer leurs capacités en Côte d’Ivoire et dans tous les pays d’Afrique à travers l’Initiative du Président Obama pour les jeunes leaders africains.

Selon l’Ambassadeur, ce ne sont pas que ces programmes entrepris au niveau national, avec l’aide de partenaires comme les États-Unis, qui feront la différence dans la Côte d’Ivoire. Ce qui fera la différence, c’est lorsque la Côte d’Ivoire arrivera à créer des emplois à partir des investissements économiques. Pour y arriver, les Ivoiriens doivent aussi engager un combat courageux contre le fléau de la corruption qui menace tant de pays émergents.

Il a clos son discours en invitant les étudiants à prendre pour modèle le Dr King pour faire avancer la Côte d’Ivoire vers un avenir meilleur et plus prometteur.

Les échanges qui ont suivis le discours ont essentiellement porté sur les idéaux de la non-violence et de la réconciliation chers à l’un des meilleurs activistes américains pour la paix et l’égalité, le Dr. Martin Luther King, Jr.