Don't Miss

Côte d’Ivoire : le Jerry, un atout pour les classes Sankoré

Le Jerry peut être un atout de taille pour la mise en œuvre de la classe numérique Sankoré dans les écoles en Côte d’Ivoire.

En effet, la côte d’ivoire à l’instar de certains pays d’Afrique de l’Ouest vient de lancer le projet de classes numériques Sankoré. Pour cette phase de projet ce sont près de 600 classes numériques qui seront mises à la disposition de la côte d’ivoire par la France. L’objectif à terme étant l’utilisation de ces classes numériques sur toute l’étendue du territoire si cette première phase s’avère concluante.

Pour la généralisation des classes numériques dans les écoles ivoiriennes, il faudra nécessairement faire des choix stratégiques eu égard au coût (entre 787.148 et 505.087 f CFA /l’unité) actuel d’une classe numérique Sankoré.  En effet, couvrir toute l’étendue du territoire, reviendrait à se doter d’un grand nombre de classes numériques. Et vu l’état actuel des finances de la Côte d’Ivoire, il semble pertinent de trouver des solutions ou des alternatives locales.

L’une d’elles est la mise à contribution du concept des ordinateurs Jerry fabriqués avec des matériaux de récupération, et qui tournent sur un système d’exploitation libre.  Vu que Open Sankoré, la dernière version du logiciel de la classe numérique Sankoré tourne sur le système d’exploitation Ubuntu; il semble alors indiqué que le couple Jerry et Sankoré peut être une chance pour l’utilisation des classes numériques dans l’école ivoirienne. Cette solution aura certains avantages parmi lesquels :

  • L’allègement du coût de mise en œuvre des classes numériques. En effet, le gouvernement pourra acquérir les autres éléments du dispositif Sankoré (Vidéo projecteur, un capteur, Stylos, etc.) sans les ordinateurs qui pourront être montés sur place.

  • La création d’emploi par des acteurs locaux de l’industrie du numérique. En effet, la fabrication à grande échelle de ces ordinateurs Jerry pourrait favoriser la création de certaines entités comme des Startup. Ce qui favorisera la création d’emploi dans l’industrie du numérique en Côte d’ivoire.

  • Une opportunité pour la gestion des déchets électroniques en Côte d’Ivoire. En effet, les StartUp mis en place pour la fabrication des Jerry pourront alors ré utiliser les composantes de certains ordinateurs usagers sortis des administrations publiques et privées de la Côte d’Ivoire.

  • La généralisation de l’utilisation de solutions libres dans le système éducatif ivoirien. Cet état de fait pourrait encourager les StartUp locaux à la mise à disposition de distributions répondant aux problématiques de l’éducation en contexte ivoirien.

La pérennisation de la classe numérique Sankoré dans nos écoles dépendra des choix stratégiques que feront les gestionnaires du système éducatif. Nous osons espérer que le moment venu, le Gouvernement optera pour des choix viables tenant compte des réalités de notre pays.

 

  • Francois BOCQUET

    Merci pour ce billet prospectif intéressant.

    Nous essayons d’utiliser des picoPC comme le RaspberryPi qui présentent l’avantage de consommer beaucoup moins d’énergie qu’un Jerry et qui pourraient être assemblés et préparés en Cote d’Ivoire (cout de 25 € par ordinateur)

    Les capteurs infrarouge et stylets pourraient également être fabriqués localement sans trop de difficultés en se rapprochant des écoles d’ingénieurs et des universités.

    Je reste à disposition pour donner un coup de main aux éventuels porteurs de projets.

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      On est sur des possibilités surtout avec le RaspberryPi! Un de nos contacts a pu se procurer d’un bon lot. C’est certain qu’à ton prochain voyage sur Abidjan, on en reparlera

  • Etienne d’Emmabuntus

    J’ai ajouté cet atout à l’article qui présente open-sankoré sur wikipedia :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Open-Sankor%C3%A9

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Merci pour cet honneur

  • Patrick d’Emmabuntus

    Si Open Sankoré fonctionne sur Ubuntu alors il doit fonctionner sous Emmabuntüs 😉

    Si vous voulez que je regarde cela merci de me dire quelle version de Open Sankoré vous utilisez ?

    Librement

    Patrick

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Oui! je vous encourage à le regarder de près! La communauté Sankoré a besoin de la communauté du libre pour un pe plus de liberté dans l’offre des classes numériques…

  • Patrick d’Emmabuntus

    Je viens de faire le test avec la version 2.1.0 grâce à ce tuto : http://doc.ubuntu-fr.org/sankore#precise_1204_lts_et_quantal_quetzal_1210 et je confirme que l’application fonctionne sur Emma 😉

    Par contre je n’ai pas de tableau blanc numérique, et je ne peux pas tester le couplage 🙁

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Bravooooo…ceci est une très grande avancée. Nous aurons la chance d’avoir des classes numériques Sankoré et nous allons passer au test…nous allons travailler sur ce projet avec Florent Youzan et la communauté Jerry de Côte d’Ivoire

  • Etienne d’Emmabuntus

    Bonjour,

    connaissez-vous ecolunbuntu pour les écoles ?

    http://ecolubuntu.fr/

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Merci pour cette ressource qui sera un d’un bon apport pour nos écoles.

  • Karamogoba Diaby Moustapha

    UN PROJET ÉDUCATIF D’ENVERGURE!

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Oui, et qui bien mené pourrait nous permettre de faire un grand saut dans les solutions libres en éducation en Côte d’Ivoire