TICEDUFORUM
Don't Miss

Côte d'ivoire: l'Enseignement Supérieur, usine à fabriquer des chômeurs?

L’Agence de d’Etudes et de Promotion de l’Emploi (AGEP) vient de livrer les résultats  de son enquête emploi 2012. De façon générale, l’étude révèle que 12, 2% des jeunes  de 14 à 35 ans dont  9,7% d’Homme et 15% de Femme sont au chômage. De façon spécifique, l’étude fait ressortir un fort taux de chômage chez les diplômés de l’Enseignement Supérieur. En effet, la répartition du taux de chômage en fonction des diplômes donne: le Doctorat (04%), le Diplôme d’études approfondies (6,8%), la maîtrise (29,8%), le Dut (27,8%), le Bts (35,7%), l’ingénieur (21,3%), le Diplômes d’Etude Supérieure Spécialisée (23,8%) et le Master (42,9%).

Au vu de ces chiffres, l’on est en droit de se demander si l’Enseignement Supérieur de la Côte d’Ivoire n’est pas une usine à fabriquer des chômeurs. C’est dans ce sens que ces chiffres devraient interpeller.

D’abord le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). En effet, en tant que premier concerné, ce Ministère devrait, au regard de ces taux, s’engager résolument à une réforme du Système d’Enseignement Supérieur (SES).  Et cette réforme devrait par exemple tenir compte du besoin exprimé par le bassin de l’emploi en Côte d’Ivoire et aussi intégrer des dimensions comme la formation à l’entrepreneuriat et à l’auto emploi. En plus du MESRS, ces chiffres devraient interpeller le Ministère de la Promotion de la Jeunesse des Sports et Loisirs (MPJSL) qui en dernier ressort reçoit tous les jeunes diplômés sortis du SES. Il faudra que ce Ministère mette en place des programmes de formation à l’entrepreneuriat et à l’auto emploi en direction de tous ces jeunes diplômés chômeurs. Enfin, ces chiffes devraient interpeller le Gouvernement. De sorte qu’en plus d’œuvrer pour la création d’emplois pour les jeunes, il devra aussi et surtout encourager la création d’emplois par les jeunes en mettant en oeuvre des mesures fiscales incitatives à leur endroit.