Don't Miss

Côte d’Ivoire : Qelasy, IZUXE M-One et Solarpak, 3 solutions ivoiriennes à la problématique des TIC en éducation

Koum_Nord2

Depuis 2012, le Gouvernement a, à travers le projet e-Éducation a manifesté sa volonté de faire usage des TIC pour améliorer le système éducatif ivoirien. Mais entre le dire et le faire, il semble avoir un gouffre que pourrait combler Qelasy, IZUXE M-One et Solarpak, trois solutions ivoiriennes.

Parmi ces trois solutions, il y a deux terminaux mobiles inventés par deux entrepreneurs ivoiriens. Le premier est la tablette éducative Qelasy qui n’est plus à présenter et dont j’ai déjà largement parlé sur ce blog. L’on peut peut tout de même noter que cette tablette est actuellement utilisée dans un projet du Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) dont l’objet est la formation de 1000 enseignants du système éducatif ivoirien. Si le premier est une tablette dédiée à l’éducation, le second, IZUXE M-One est un smartphone 4G qui rivalise avec de grandes marques internationales sur le marché. Toutefois, IZUXE M-One avec la possibilité d’accéder à internet peut être un outil éducatif. En effet, une recherche faite par un de mes collègues de l’ENS d’Abidjan montre qu’en l’absence d’ordinateur dans les salles de classe, les étudiants faisaient usage de leurs smartphones comme outil éducatif.

Un des obstacles relevés de façon récurrente à la mise en œuvre des politiques d’intégration des TIC en éducation en Afrique de façon générale et particulièrement en Côte d’Ivoire, c’est la question énergétique. En effet, nul n’est sans ignorer les problèmes rencontrés par la Côte d’Ivoire dans la fourniture d’électricité. Par ailleurs, selon les données issues du rapport 2014 de l’ANARE, en Côte d’ivoire, le taux de couverture (Nombre de localités électrifiées/ Nombre total de localités) est de 38% tandis que le taux d’accès à l’électricité (Population vivant dans des localités électrifiées/ Population totale) est de 77%. Bien que ces résultats soient encourageants, l’objectif d’une électrification totale du pays est loin d’être atteint. Et comme j’aime souvent le dire, si l’on ne tient pas compte de cette réalité, le manque de fourniture continue ou d’accès à l’électricité va priver des milliers d’enfants ivoiriens des potentialités qu’offrent l’utilisation des TIC en éducation.

La troisième solution solarpak, un cartable imaginé par un entrepreneur ivoirien vient répondre à cette problématique de l’accès à l’énergie. En effet, en plus de servir de cartable de rangement scolaire, solarpak possède une batterie rechargeable à la lumière du soleil. Cette batterie en plus d’alimenter une lampe d’étude la nuit tombé, pourrait servir pour recharger les terminaux mobiles.

Comme on peut le constater, il existe aujourd’hui des solutions ivoiriennes pour faire face à la problématique de l’intégration des TIC dans le système éducatif ivoirien. Je pense que la balle est dans le camp des décideurs politiques. C’est à eux d’avoir le courage pour prendre des décisions qui favorisent les solutions ivoiriennes pour résoudre un problème ivoirien (loin de moi toute idée chauvine). En le faisant, ils auront fait la promotion de l’entrepreneuriat ivoirien ce qui pourrait favoriser la création de milliers d’emplois. Et c’est la Côte d’Ivoire qui va sortir gagnante sur les fronts aussi bien de l’éducation que de la création des emplois.