Don't Miss

Côte d’Ivoire : seulement 14,63 % des nouveaux bacheliers seront orientés dans le public

Au cours d’une manifestation organisée à l’Université Félix Houphouët Boigny, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MERS) a levé un coin de voile sur l’orientation des 82 000 nouveaux bacheliers de l’année 2014-2015.

En effet, dans son adresse rapporté par le site d’information linfodrome, le MESRS a révélé que sur les 82 000 nouveaux bacheliers de l’année 2014-2015, seulement 12 000 (14,63 %) seront orientés dans les Universités publiques selon la répartition suivante :

Ainsi, environ 70 000 nouveaux nouveaux bacheliers (85,37 %), frapperont aux portes des établissements privés d’enseignement supérieur.

Alors que les nouveaux bacheliers et leurs parents attendent impatiemment la date pour la pré-inscription dans les institutions de l’enseignement supérieur, cette information risque de faire couler beaucoup de salive et d’encre. En effet, les frais de scolarité dans les établissements privés d’enseignement supérieur ne sont souvent pas à la portée des bourses de certains parents de bacheliers.

Vivement la construction des trois Universités promises et le recrutement des nouveaux enseignants afin d’augmenter les capacités d’accueil du public. Parce que si la tendance actuelle reste inchangée aussi bien au niveau du MESRS que du MENT, il est fort à parier que l’année prochaine (2015-2016) la quasi-totalité des nouveaux bacheliers risquent de se retrouver dans le privé. En effet, alors que le nombre de nouveaux bacheliers augmente d’année en année, les capacités d’accueil des Universités publiques s’amenuisent comme peau de chagrin. Paralysées par des grèves perlées, ces Universités semblent aujourd’hui incapable de valider normalement une année. Ainsi, des étudiants inscrits depuis près de deux ans en Licence 1 dans certaines UFR n’ont pas encore vu le bout du tunnel.