Don't Miss

Côte d'Ivoire : la startup ICT4Dev.ci lance le premier appel à financement participatif ivoirien pour Môh Ni Bah sur Ulule

Mnb

La Startup ICT4dev.ci vient de lancer le premeir appel à financement participatif d’un projet ivoirien, Môh Ni Bah, sur la plateforme Ulule.

Présentation de Môh Ni Bah

Selon les statistiques de l’UNICEF, quelque 66% des naissances ne sont pas enregistrées en Afrique subsaharienne. En Côte d’Ivoire, la crise militaro-politique qui a perturbé le fonctionnement de l’administration générale et des bureaux de l’état civil dans les zones rurales explique en partie le taux élevé des naissances non déclarées. Et dans ces zones, la difficulté qu’éprouvent les parents à inscrire leurs progénitures à l’école et aux examens scolaires est en partie liée à leur incapacité à prouver leur filiation, leur âge et leur origine. Pour l’année scolaire 2013 – 2014, selon des statistiques publiées par les services du Ministère de l’éducation nationale, 892  098  élèves  du  primaire  sont  sans  extrait  d’acte  de  naissance. La situation  est  plus  préoccupante  dans  les  districts  des  Montagnes,  du Sassandra-Marahoué et dans le Bas-Sassandra.

Pour lutter contre le faible taux de déclaration des naissances, surtout dans les zones rurales, le projet Môh Ni bah  a été mis sur pied. Môh Ni Bah (« Félicitation pour le bébé » en Baoulé, langue locale) est une plateforme de déclaration de naissances des enfants issus des zones rurales via le mobile. Cette solution est basée sur la mise en place de centres ruraux de déclaration des naissances coordonnées par les chefs de village ou de communauté.

Chaque centre dispose d’un registre local physique et d’un téléphone mobile: le registre local sert à enregistrer de manière physique les naissances et le mobile sert à faire remonter les informations sur la naissance au serveur central. Dans le fonctionnement de Môh Ni bah, il y a en amont des agents dans les zones rurales formés pour collecter et transmettre les données sur les naissances et en aval un data center, centre de compilation des données. Ce centre vérifie la cohérence et l’intégrité des données reçues et les met à la disposition des centres officiels de déclaration des naissances. Chaque village retient un jour dans la semaine, généralement le jour du marché, qui sera consacré aux déclarations de naissance sous la supervision du chef de village ou de communauté.

Les agents envoient un SMS contenant les informations liées à la naissance suivant une syntaxe bien défini, le serveur central vérifie et stocke l’information tout en générant un identifiant unique pour le nouveau-né qu’il renvoie à l’agent.Cet identifiant est reporté dans le registre local et communiqué aux parents qui l’utiliseront plus tard lors de l’établissement de l’extrait d’acte de naissance devant l’officier d’état civil.

Pour soutenir la phase pilote de grande envergure de Môh Ni Bah

Un appel à financement participatif (crowdfunding) vient d’être lancé sur la plateforme ulule en vue de récolter des fonds pour financer cette opération.Soutenir le Projet Môh Ni bah, c’est contribuer à l’augmentation du taux d’enregistrement des enfants et permettre à l’état civil ivoirien de fournir des statistiques actualisées et fiables concernant l’évolution de la population afin de permettre une planification efficace en matière de développement, que ce soit pour la santé, l’éducation ou le développement rural.

Participer à cette opération de crowdfunding en cliquant ici.

Une contribution de Jean-Delmas EhuiJean-Delmas, porteur du projet Môh Ni Bah