Don't Miss

Côte d'Ivoire : une nouvelle réforme de l'examen du BEPC annoncée

arton314

L’examen du BEPC va connaître une nouvelle réforme après celle engagée l’année dernière par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Tecchnique (MENET).

Desormais, les élèves composoront dans toutes les disciplines abordées en classe durant l’année scolaire. De plus chacune des compositions aura le même coefficient, 1. La nouvelle réforme semble prendre appuie sur la précédente où toutes les compositions avaient pour coefficient 1, mais cette fois l’étend à toutes les disciplines enseignées au secondaire premier cycle.

 En effet, avec la précédente réforme, l’élève avait huit (8) compositions:

  • Composition française

  • Dictée

  • Anglais écrit

  • Anglais Oral

  • Mathématiques

  • Sciences physiques

  • Une matière tirée au choix : Histoire Géographie, langue vivante 2 (Espagnol ou Allemand) et Science de la Vie et de la Terre (SVT)

  • Education Physique et Sportive.

Les matières comme Art plastique et Musique sont des matières facultatives et les points considérés comme des bonus dans le calcul final. Et pour être admis, il lui fallait 80 points.

Aux dire d’une personne ressource du Ministère contacté au téléphone, avec la nouvelle réforme annoncée, l’élève aura dix (10) compositions:

  • Composition française

  • Dictées

  • Anglais écrit

  • Anglais Oral

  • Mathématiques

  • Sciences physiques

  • Histoire Géographie,

  • Langue vivante 2 (Espagnol ou Allemand)

  • Science de la Vie et de la Terre (SVT)

  • Education Physique et Sportive.

Comme dans la dernière réforme, l’Art plastique et la Musique resteront des matières facultatives et les points considérés comme des bonus dans le calcul final. Pour être admis, il lui faudra alors avoir 100 points.

Comme on peut le constater, la nouvelle réforme élimine la notion de matuère tirée au choix. Ainsi, aucune matière enseignée dans le secondaire premier cycle ne sera négligée par les élèves comme cela pouvait être le cas par le passé. A coup sûre, cette nième réforme de l’examen du BEPC risque de ne pas être du goût du nouveau Ministre de l’Enseignement Supérieur qui fustigeait déjà la précédente.

Avant la mise en œuvre de cette réfore, le MENET a entreprius une campagne d’information et de sensibilisation dans les Lycées et Collègues sur toute l’étendue du territoire.