Don't Miss

Côte d'Ivoire: vers la maturation de la communauté Web

Antoine de Siant-Exupéry écrivait dans son oeuvre citadelle et je cite, « ceux là qui n’échangent rien de deviennent rien« . La communauté Web de Côte d’Ivoire qui a pour ambition de devenir quelque chose a fait sienne cette citation. En effet, elle comprend de plus en plus que c’est en partageant les expériences les uns avec les autres qu’elle obtiendra ses lettres de noblesse. Et pour ce faire, les leaders de cette communautés ne manquent plus d’occasion d’échanger leurs expériences avec les autres.

Le Mercredi, 24 juillet 2013, c’est Wilfried N’guessan membre influant de la communauté des Logiciels Libres de côte d’ivoire qui a présenté son ouvrage 54 raisons pour que l’Afrique adopte les Logiciels Libres. Cette présentation a été l’occasion pour l’invité de partager avec l’assistance sa vision d’une Afrique qui se développe par son appropriation des Logiciels Libres.

Le Jeudi 25 juillet 2013, ce fut autour de Israël Yoroba, journaliste  et Regis Bamba , développeur d’application d’échanger avec la communauté sur le thème Internet pour construire des médias alternatifs.  Le premier a saisi l’occasion pour instruire l’assistance sur son expérience de journaliste du Web et montrer comment Internet avait bouleversé le paysage des médias. Ainsi, selon lui, le Web 2.0 à travers les blogs, les réseaux sociaux et les logiciels libres donnent une chance aux Africains de disposer de médias alternatifs.  En complément de Israël Yoroba, Regis Bamba a, à partir de son expérience, montré comment les applications mobiles révolutionneront les médias alternatifs.

Ces deux rencontres ont été possibles grâce à Bacely yorobi, qui a travers sa structure SOCIALSPOT organise les Connectic chaque dernier jeudi du mois. A noter que ce 7ème Connectic du  jeudi 25 juillet 2013 marquait aussi le premier anniversaire de la dite structure.

Il est important de noter que cette communauté n’est pas à ses premières rencontres du genre. En effet, en plus des rencontres du Connectic, l’on peut mentionner ici toutes les de formations (Community Manager, Bloggeur, Photographie, Jerry, etc.) initiées par les membres de la communauté.  Tout ce brouillement est l’expression de la vitalité d’une communauté qui ne baisse pas les bras devant les difficultés. Par ailleurs, à l’instar de SOCIALSPOT qui vient d’avoir une formalisation administrative, la communauté Web de Côte d’Ivoire est en train de se structurer et de se formaliser.

Tout ceci semble indiquer que les acteurs ivoiriens du Web sont engagés lentement mais surement sur la voie de la maturation.

  • Philippe Batreau

    Et ce n’est qu’un début

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      En effet, avec le dynamisme de cette communauté, tout porte à croire que le meilleur est à venir dans un futur très proche

  • Pingback: The ministerial march - TICEDUFORUM()