Don't Miss

Danielle Manda : mon retour d’expérience de Moocs

DY

Je suis Danielle Manda, chargée d’études en Bâtiment et Urbanisme au BNETD (Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement) et  inscrite à quatre cours de deux Moocs : France Université Numérique(FUN) et Coursera. Mon retour d’expérience…

Ma rencontre avec les Moocs

C’est à partir d’un lien partagé par Bamba Mouslim, mon ami sur Facebook que j’ai entendu parler de Mooc quelques jours avant le début des cours, disons début février. Je suis donc allée sur le lien pour voir, tout d’abord, par curiosité, envie d’apprendre de nouvelles choses, d’en savoir un peu plus sur des sujets importants dont nous sommes souvent peu informés ici, en Afrique, et en Cote d’ivoire en particulier. Ensuite le contenu, le principe des cours m’a plu, je suis donc restée.

Je suis 3 cours sur le Fun et 1 sur Coursera

Je suis inscrite aux cours suivant : le développement durable de l’Ecole Centrale de Paris, la ville et le développement durable de l’Université de Montpellier, du manager au leader du CNAM et Les Villes Africaines : introduction à la planification urbaine, de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.  Les cours sur le Fun dureront environ un mois et demi (début Février à fin Mars 2014) et celui sur Coursera environ trois mois et demi (mi février à fin Mai). Ces cours m’aident à mieux comprendre certaines choses dans mon travail au quotidien, ils apportent des compléments d’information à la formation initiale que j’ai reçue et m’offrent  une ouverture d’esprit sur des thèmes d’actualité en rapport avec mon domaine d’activité. De plus, les cours sont gratuits, les vidéos et résumés au format pdf, sont réalisés par des spécialistes des différents domaines, avec une facilité de compréhension, accessible à tous. Une pédagogie que j’apprécie beaucoup. Pour chaque nouvelle semaine de cours qui commence, vous recevez des e-mails de notifications.  Une progression libre des cours, des évaluations à votre rythme et des attestations de réussite délivrées, une fois les cours terminés et les différentes évaluations validées, avec une moyenne requise.

Comment je m’organise ?

J’aménage mon  temps de sorte à pouvoir suivre le rythme des cours et ne pas être trop en retard,  puisque certains cours ont une durée de validité en ligne, par exemple. Je télécharge les cours de la semaine qui démarre et le week-end je prends le temps de les visionner (au plus 10 mn de vidéos chacune, 1 chapitre contenant 4 ou 5 sous chapitres,  par semaine) et de répondre au quizz d’évaluation. Ça me prend maximum 2 ou 3h de temps par semaine.

Les échanges avec les formateurs se font sur le forum du Mooc. Avec les équipes techniques, on échange par mail. Entre participants, les échanges se font à travers, les forums et autres groupes sur Facebook , en fonction des cours. Si malgré toutes ces plateformes d’échanges, vos questions ne trouvent toujours pas réponses, vous pouvez toujours remplir  la fiche technique qui se présente sous forme de formulaire et soumettre vos préoccupations aux organisateurs.

Des contraintes à surmonter 

Elles sont nombreuses et diverses selon les personnes concernées. On peut toutefois citer : les contraintes de temps, d’organisation, de matériels de travail… En effet, un ordinateur et une connexion internet (une bonne connexion internet) sont les premières fournitures scolaires à avoir pour suivre ce genre de formations. Les  vidéos de cours étant postées en ligne, pour les visualiser ou les télécharger, il vous faudra absolument avoir accès à ces deux éléments, cités plus haut. L’accès aux TIC, s’avère donc être un élément incontournable pour accompagner le système éducatif dans un processus de qualité.

Dans mon cas par exemple, souvent sur des chantiers, où il n’y a pas d’accès à internet, ce n’est que le soir quand je rentre à la maison que j’arrive à télécharger les cours (ayant une connexion  internet et un ordinateur à domicile). Sans oublier, la fatigue à la descente du boulot, à des heures pas toujours commodes, à laquelle il faut ajouter les contraintes familiales (selon que l’on soit travailleur marié avec ou sans enfants, travailleur célibataire ou étudiant tout simplement, les contraintes varient d’un cas à un autre). Cependant la motivation et une bonne organisation du temps, peuvent vous aider à surmonter ces différentes contraintes. Si votre but est d’obtenir une attestation à la fin de la formation, je vous conseillerai de prendre un cours à la fois, selon votre emploi du temps et votre plan de charges, vous serez ainsi moins dispersé. Pour les autres cours qui vous paraissent tout aussi intéressants, mais pour lesquels vous pensez ne pas être assidus, vous pourrez télécharger les vidéos de ces cours, histoire d’avoir une base de données stockée sur votre ordinateur, que vous consulterai au moment voulu.

Pour conclure, je pense que si la contrainte de l’accès à internet est résolue,  l’on devrait, de plus en plus vulgariser  les Moocs en Afrique. C’est ainsi que j’ai partagé les différents liens des Moocs avec mes collègues et toutes les personnes de mon entourage désireuses de s’informer ou de se former et j’invite tout le monde à essayer cette autre forme d’expérience éducationnelle.