Don't Miss

Florent YOUZAN: Le Logiciel Libre et la Jeunesse sauveront l'Afrique

Aim2

L’économie africaine est aujourd’hui le sujet de grandes études et de grosses théories. Tout le monde est unanime : le continent africain est sous-développé. On découvre et on impose de loin des axes et des stratégies pour sortir l’Afrique de sa « pauvreté » ; et de nombreuses pages sensées donner un souffle au développement de l’Afrique sont écrites dans un langage illisible par ceux qui devront dérouler ces programmes de développement : les jeunes.

Les jeunes : les hackers du futur développement …

Comment peut-on développer l’Afrique sans les potentiels acteurs ?

Avons-nous oublié que la jeunesse africaine sera l’actrice principale du développement de l’Afrique ? Pourquoi ne pas donner dès aujourd’hui le pouvoir à ceux qui conjugueront leur intelligence pour nourrir l’Afrique de demain ? Pourquoi imposer des théories à des acteurs qui sont sensés bâtir le développement et non l’exécuter ?

Donnons à notre jeunesse le pouvoir d’« hacker » le développement de l’Afrique et cela passe nécessairement par la formation par l’expérimentation et les Logiciels Libres. Les jeunes africains, futurs acteurs du développement de l’Afrique de demain, se sont appropriés des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et certains se sont même donné plus de pouvoir en tutoyant le « Logiciel Libre ». Ces jeunes-là ont la possibilité de redéfinir leur informatique, d’y intégrer les réalités de l’Afrique, le quotidien des africains et surtout de révéler la face cachée des technologies. En somme, ils cherchent à comprendre le fonctionnement interne de ces technologies et les détournent pour résoudre des problèmes spécifiques à leur quotidien. Ces utilisateurs d’un nouveau type nous donnent de découvrir les valeurs cachées des technologies, de mieux comprendre l’organisation des algorithmes avec un contour africain, de clairement définir l’articulation de nos réalités, de nos cultures, de notre organisation économique et enfin de notre développement maîtrisé.

Aim1

Entreprendre « librement » pour un développement maitrisé

La jeunesse africaine perçoit mieux les souffrances du continent et saura comment s’accorder le pouvoir pour une vraie maîtrise des outils de développement. En effet, chaque difficulté d’un africain est une idée d’entreprise ou d’auto-emploi ; l’Afrique bâtira sa richesse à partir de ses propres réalités. C’est la marche vers le développement à partir de la contribution communautaire rendu possible par le faible investissement qu’offre le logiciel libre à tout jeune entrepreneur.

Saviez-vous que le financement a toujours été un réel frein pour tous ces jeunes entrepreneurs africains ? Alors que devons nous faire ? Marcher vers l’axe stratégique de création d’entreprise par les logiciels libres avec un apport en numéraire insignifiant.

L’indépendance financière de chaque jeune africain qui se prend en charge, en se lançant dans l’entrepreneuriat par les logiciels libres, est un axe de développement. Quelques jeunes africains s’épanouissent aujourd’hui par les logiciels libres ; ils découvrent,  ils remodèlent, ils adaptent et ils innovent pour une Afrique plus forte. C’est cela le reflet de la maturation de l’Afrique par sa jeunesse.

Pourquoi mettre notre jeunesse en si mauvaise posture en lui imposant des technologies ou de grosses théories alors que le développement se conjugue « Librement ». Chaque africain doit être à mesure de bâtir son économie « libre » à partir de ce qu’il possède et de ce qu’il y a de mieux pour lui. Regardez en face ! Cette jeunesse là s’est approprié certains outils technologiques  qu’elle a d’ailleurs maitrisés à coût symbolique. Le logiciel Libre permet aujourd’hui à la jeunesse africaine de redéfinir l’économie du continent en une économie numérique dont le ticket d’entrée est faible, comme l’explique si bien Wilfried N’GUESSAN dans son livre « 54 raisons pour que l’Afrique choisisse le logiciel libre ».

Le « Libre » aux mains de la jeunesse…

Le Libre aux mains de la jeunesse fortifiera l’Afrique. La conjugaison du Libre et de la jeunesse produira des technocrates « made in Africa » rompus à la résolution des difficultés de l’Afrique avec le langage africain dans un cocktail de compétences, d’indépendance, d’ouverture, de démystification, de partage, d’accessibilité et de collaboration.

Lorsque plus de la moitié de la jeunesse d’un continent est sans emploi, cela interpelle. Quand un continent doit trouver  de l’emploi à toute une jeunesse alors que son économie est encore convalescente, cela interpelle davantage. L’auto-emploi et l’entrepreneuriat se présentent comme des alternatives. Bâtir tout en partant de zéro, oui cela est possible avec le Logiciel Libre.

Chaque jeune africain qui tutoie le Libre est « porteur d’espoir » pour sa génération et les générations futures. Evitons d’installer notre jeunesse sur une tribune sans voix en lui imposant des technologies propriétaires et des théories inadaptées qui malheureusement la mettront en difficulté lorsqu’il s’agira d’amorcer les premières marches de la future économie africaine.

Le développement de l’Afrique ne se fera pas sans sa jeunesse, sans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et sans le Logiciel libre. Le pouvoir est aux mains de cette jeunesse qui se veut  une jeunesse indépendante, compétente, citoyenne et libre.

Le secret du prochain miracle économique de l’Afrique c’est l’entrepreneuriat par les TIC. Et les 2 réelles valeurs seront la « Jeunesse » et le « Logiciel Libre » car le « Libre » et la « Jeunesse » sauveront l’Afrique !

Une contribution de Florent YOUZAN