Don't Miss

Guillaume YAO: vers la disparition des séries scientifique en Côte d'Ivoire?

GUY ci1Bravo à tous les acteurs de l’éducation nationale, ministre, inspecteurs, professeurs, éducateurs, parents d’élèves et élèves pour cet excellent score « jamais réalisé!? ». Plus de 40% de taux de réussite soit moins de 60% d’élèves des classes de 3e ont réussi à échoué au BEPC.

J’ai été l’un des 1er à exprimer ma joie de voir l’un des miens (comme tout bon parent d’élèves) à obtenir ce précieux sésame.

Mais, l’émotion passée, après avoir pris contact avec les relevés de notes, je fus stupéfait!!!. J’ai regretté cette joie trop vite exprimée.

  • Note en maths 03, physique 05, résultat : admis au BEPC avec 81 points
  • Note en maths 14, physique 12, oral anglais 8, écrit anglais 5, résultat : échec

Ce sont deux exemples parmi tant d’autres qui m’ont amené à cogiter sur l’équité de la mesure de l’unicité des coefficients (mesure Kandia).

Constat, cette mesure est simplement un leurre, elle n’est pas appliquée en réalité.

  • Français : coeff 2 (dictée coeff 1 et composition française coeff 1)
  • Anglais : coeff 2 (oral coeff 1 et écrit coeff 1)
  • Maths : coeff 1
  • Physique : coeff 1
  • Espagnol : coeff 1
  • Eps : coeff 1

Ainsi donc les matières littéraires (français et anglais) sont les seules matières d’orientation vue l’importance de leur coefficient.

Quelle malchance pour nos enfants amoureux des sciences car au vu de ces coefficients, seuls peuvent obtenir le précieux sésame, les élèves bons en littératures, ou moyens dans toutes les disciplines. Quant à ceux qui n’ont pas de « gènes littéraires » ils auront l’année prochaine, reprenant la classe de troisième, pour se « greffer quelques gènes littéraires ».

En un mot, chers parents, vous aviez dès maintenant intérêt à ce que vos enfants soient de très bons littéraires, « condition nécessaire et suffisante », pour les voir passer du 1er cycle au second cycle secondaire ou du moins pour acquérir leur diplôme du 1er cycle.

Vu ce qui précède, je suis amené à me poser la question suivante : « les critères d’orientation dans les séries A, B, C, T, G, H seront-elles revues ?», « les séries scientifiques pourront-elles résister à ces nouvelles contraintes ?»

Si les matières d’orientations sont l’anglais et le français, comme le laisse croire l’importance de leurs coefficients respectifs, logiquement seules les séries A, H, G1, B pourront accueillir nos enfants au secondaire.

Même si la logique n’est pas respectée, ma peur demeure, quelle importance accorderont nos enfants aux matières scientifiques, matières dites difficiles, quand ils savent qu’ils peuvent avoir leur diplôme sans faire d’effort dans ces matières ?, quels élèves auront nos en face au second cycle dans les classes scientifiques, vue que les matières scientifiques ont apparemment moins d’impact sur leur chance d’obtention du diplôme de fin du 1er cycle secondaire?

Pourrons nous toujours rêver de voir sortir de nos écoles des médecins, des pharmaciens, des vétérinaires, ingénieurs de conception, mécaniciens, pilotes, économistes, techniciens de labo, prof de maths, informaticiens, ….

Est la fin d’existence du lycée scientifique, de l’INPHB ?

Est-ce le slogan « ABAT LES SCIENCES, VIVE LES LITTERAIRES pour que VIVE LA LITTERATURE »

RASSUREZ-MOI CHERS DECIDEURS DE L’ECOLE IVOIRIENNE !!!!

Car je suis inquiet, très inquiet !!!!

Une contribution de Yao jean Guillaume, proffesseur de Mathématiques appliquées à la gestion et titulaire d’une maitrise en sciences de l’éducation option évaluation

  • Aymard Kouakou

    Triste Côte d’Ivoire. C’est beaucoup plus la promotion de la médiocrité. J’ai comme l’impression que l’objectif pour le système éducatif actuel est de tout faire pour que les résultats soient meilleurs que ceux des années antérieures. Dans ce contexte, malheureusement, on s’en fout de savoir si ceux qui apprennent ont le niveau. Preuve palpable: le CEPE qui est obtenu même avec moins de 90 points. Où allons nous.

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Si je ne m’abuse, le CEPE lui a toujours été à 85 points. C’est le Bepc qui est passé de 140 points à 80 points cette année avec la nouvelle réforme

  • aboukam

    Merci bien pour ce décryptage, je comprend pour quoi je ne comprenais cette affaire de 80 points pour avoir le BEPC.

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Nous sommes heureux que cette contribution vous apporte des éléments de compréhensions de la réforme du Bepc

  • awanlangazair

    ce n est pas parce que toute les matieres ont coefficient 1 que on ne peux pas oriente, CA NA RIEN A AVOIR. On demande aux enfants d avoir leur Bepc, ensuite il faut un minimum pour aller en serie scientifique ou vice versa. mais ce n est pas pcke tu as eu ton Bepc avec 17 en maths que tu sera oriente en serie A, cette demonstration que jai lue plus haut est completement HORS SUJET….

    • Antoine MIAN, Ph.D.

      Dans sa contribution, il émet une inquiétude sur le fait que cette mesure pourrait avoir des conséquence sur les séries scientifiques pas sur le fait que les élèves soient orientés ou non. La question à la quelle nous devons essayer de répondre est: En quoi cette réforme motive ou ne motive pas les élèves à embrasser une série scientifique.

  • Pingback: Le Ministre de l'Enseignement Supérieur fustige la réforme du BEPC | Ticeduforum()

  • Pingback: Côte d'Ivoire : une nouvelle réforme de l'examen du BEPC annoncée | Ticeduforum()