Don't Miss

Henri & Lundgren-Cayrol : Apprentissage Coopératif Vs. Apprentissage Collaboratif

ColaboCop

En contexte éducatif, entre la coopération et la collaboration, la différence est nuancée. F. Henri et K. Lundgren-Cayrol (1997) analysent de manière très éclairante la différence entre ces deux notions.

Selon ces auteurs (voir image), les concepts d’apprentissage coopératif et d’apprentissage collaboratif sont souvent confondus tant en ce qui a trait à l’apprentissage qu’à la démarche de travail. En fait, les démarches que l’on qualifie de collaboratives se situent dans un continuum allant de la coopération à la collaboration; ces démarches peuvent ainsi être considérées plus semblables à des pôles qu’à des catégories exclusives. Pour les différencier, il est important de bien saisir les nuances relatives à l’autonomie et au contrôle, aux moyens utilisés pour atteindre le but et effectuer la tâche, et de bien différencier le niveau d’interdépendance existant entre les participants.

Généralement, les groupes coopératifs et collaboratifs travaillent en vue d’atteindre un but commun ou partagé. C’est dans la manière de partager le travail que la différence est la plus visible. En effet comme le montre cette figure, la façon d’atteindre le but par la coopération repose sur la distribution des tâches et des responsabilités au sein du groupe, tandis que la collaboration exige une responsabilité individuelle pour atteindre le but.

Le tableau présente une synthèse des caractéristiques des deux démarches d’apprentissage

APPRENTISSAGE

COOPÉRATIF

COLLABORATIF

But pédagogique Faire apprendre la matière prévue, développer d’éventuelles habiletés de collaboration. Aider l’apprenant à atteindre un but et des objectifs personnels, l’aider à apprendre à sa manière.
But d’apprentissage But commun imposé, atteint collectivement par le groupe. But commun partagé, atteint individuellement.
Contenu Contenu structuré, généralement présenté par le formateur. Structure à découvrir, à explorer et à élaborer par l’apprenant sur une base individuelle ou en groupe.
Situation d’apprentissage Apprentissage en équipe; on utilise la réalisation d’un travail collectif pour apprendre. Apprentissage individuel, mais partage des ressources de l’environnement. On utilise la dynamique et le travail de groupe pour apprendre.
Activité pédagogique Structure imposée. Démarche guidée. Structure souple et ouverte. Parcours libre pour l’exploration et la découverte.
Tâches Distribuées entre les différents apprenants. Réalisées individuellement de façon personnelle, sans exclure la possibilité de réaliser une tâche coopérative.
Composition du groupe Selon la situation et le profil du groupe, le formateur peut décider de la composition du groupe. Il visera préférablement l’hétérogénéité du groupe. Décision laissée à l’apprenant; en accord avec le formateur, il choisit ses partenaires.
Organisation du groupe Formelle, méthodique et systématique. Informelle et souple.
Participation Obligatoire. Volontaire et spontanée.
Responsabilité du formateur Il organise, supervise et encadre l’apprentissage. Il facilite l’accès aux ressources. Il est davantage un facilitateur, qui fournit de l’aide sur demande et anime le groupe lorsqu’il détecte un besoin prononcé. Il est une ressource parmi d’autres.
Responsabilité de l’apprenant Il est responsable de la tâche confiée, dont l’exécution est coordonnée à celle des autres. Il est responsable de son apprentissage, mais il est également engagé envers le groupe.
Évaluation Habituellement sommative, portant sur la production finale de l’équipe. Notation de groupe. Toutefois, il peut y avoir une évaluation formative par un retour sur la démarche du groupe. L’évaluation formative est plus appropriée. Elle porte surtout sur les connaissances acquises et donne un diagnostic individuel des stratégies métacognitives et du processus d’apprentissage. Les apprenants contribuent à l’évaluation en donnant leur appréciation sur le fonctionnement sociocognitif du groupe (cohésion et productivité).

Plus de lecture sur Teluq