Don't Miss

Hubert DIBI : le Corps des Instituteurs Adjoints en Côte d'Ivoire

CAM00516

Ces derniers jours, l’actualité du système éducatif ivoirien est dominé par la situation que vivent les Instituteurs Adjoints (IA) qui exigent leur reclassement en catégorie B3. Pour vous faire une idée et comprendre leur revendication, Hubert DIBI (*), Directeur d’école, nous présente le corps des Instituteurs Adjoints.

L’instituteur adjoint est recruté à la fonction publique par voie de concours avec le niveau de brevet des études du premier cycle (BEPC). Il fait partie de la catégorie B. Auparavant, il suit une formation de 6 mois (ou l’équivalent d’une année scolaire) dans un centre d’animation et de formation pédagogique (CAFOP).

Après cette formation au même titre que les titulaires du BAC, il entame une formation probatoire d’une année dans une école primaire du territoire avec un Diplôme d’instituteur adjoint stagiaire (DIAS) dans ses bagages. Ce stage pratique est sanctionné par la titularisation et la délivrance du Certificat Élémentaire d’Aptitude pédagogique (CEAP).

Une fois titulaire, il occupe la fonction d’adjoint au directeur d’école qu’il remplace en cas d’absence prolongée. Dans bien des régions où le personnel enseignant fait défaut, il est nommé directeur d’école. A ce titre, il joue un rôle administratif, pédagogique et d’animateur. Entre autres, il tient les archives de l’école, rédige les courriers administratifs, assure la liaison entre les adjoints et les supérieurs hiérarchiques, organise les réunions qu’il préside, veille à la formation et au perfectionnement des enseignants qui sont sous sa responsabilité, etc. Sur le plan pédagogique, il a les mêmes aptitudes que l’instituteur ordinaire. Il tient toutes les clases du CP1 au CM2.

Trois ans après sa titularisation, le I.A peut présenter le CAP  professionnel pour devenir Instituteur Ordinaire (IO)  comme ses collègues recrutés avec le niveau BAC.

Il faut noter que parmi les IA, une bonne partie est titulaire soit du baccalauréat, soit de BAC+2

(*) Instituteur Ordinaire, Hubert DIBI est directeur d’école à l’IEP de Zouan-Hounien dans le secteur pédagogique de Kouèpleu