Don't Miss

L’alphabétisation Web, 4ème pierre angulaire de l’éducation du 21è siècle?

Après la lecture, l’écriture et l’arithmétique, il faut désormais ajouter une autre pierre angulaire à l’éducation de base du citoyen du 21è siècle. Ce quatrième pilier selon Chris Lawrence, VP de l’apprentissage chez Mozilla est l’alphabétisation Web. Dans ce texte, traduction libre d’un article du blog Teachthought, il en donne les raisons.

Une approche de définition

La lecture, l’écriture et l’arithmétique sont les pierres angulaires de l’éducation. Alors que les méthodes d’enseignement peuvent varier, ces trois piliers de base d’un programme éducatif sont intemporels et universels. Ils dotent les apprenants des compétences nécessaires pour interagir et de participer dans le monde. Et ils jettent les bases d’un ensemble de compétences plus complexes: la pensée critique, la collaboration, la pensée non linéaire et d’autres.

Les trois trois piliers de base d’un programme éducatif ne vont nulle part. Mais comme de plus en plus notre vie quotidienne se passe sur le Web – que ce soit pour obtenir des nouvelles, communiquer avec des amis et la famille, ou apprendre des choses qui nous intéressent – il est temps de reconnaître la nécessité d’ajouter un autre élément de base au programme éducatif: l’alphabétisation web.

L’alphabétisation web peut se définir comme la capacité à lire, à écrire et à participer sur le Web. L’alphabétisation Web aborde une variété de compétences – de l’écriture d’un simple texte et du codage à la compréhension de l’importance la vie privée compte en ligne – mais il permet aux apprenants de faire une chose essentielle: l’engagement significatif sur l’Internet.

Au 21e siècle, l’alphabétisation web ouvre les mêmes possibilités que la lecture et l’écriture. L’apprenant qui est capable de créer en ligne dispose d’un éventail illimité d’outils. L’apprenant qui est en mesure de collaborer avec ses pairs sur le Web peut apporter de nouvelles perspectives à leur travail. Et l’apprenant qui peut distinguer l’information fiable de l’information peu fiable sera toujours avantagé.

Lorsque les apprenants sont alphabétisés au web, l’information devient plus accessible, et l’apprentissage devient plus dynamique. L’alphabétisation Web est l’autonomisation. Et pour cette raison, il ne peut pas être ignoré.

Comment alphabétiser au Web?

Tout d’abord, en enseignant aux apprenants comment lire, écrire et participer en ligne de la meilleure façon possible: grâce à la pratique et à l’apprentissage exponentiel. Le Web ne se prête pas au style d’enseignement traditionnel, dans lequel l’apprenant est inactif. Les apprenants sont mieux préparés pour atteindre l’alphabétisation Web quand ils tapent activement, créent des hyperliens entre documents et les partagent.

Par exemple: quand un enseignant enseigne la différence entre les contenus en ligne fiables et peu fiables, les apprenants devraient être en train de passer au crible les résultats des moteurs de recherche. Et quand un enseignant enseigne les bases du HTML, les apprenants devraient avoir saisi un code ou deux et regarder le résultat sur son écran – même si elles sont tout simplement l’ajout en italique ou un saut de paragraphe. Si l’accès à Internet est rare, il ne devrait pas être un obstacle. Les apprenants peuvent esquisser des balises HTML ou storyboard d’une page web avec un crayon sur du papier.

L’alphabétisation Web, 4ème pierre angulaire de l’éducation

Le Web est collaboratif par nature, et il devrait en être de même pour l’alphabétisation web. Les apprenants peuvent remixer et réutiliser les projets de leurs pairs en y ajoutant leur propre style. Ce style d’enseignement touche aussi des pratiques ouvertes: le Web fonctionne mieux quand tout le monde peut apporter son expertise comme le souligne si bien la devise de la World Wide Web « Partageons ce que nous savons. »

Les enseignants doivent aussi être conscients que l’alphabétisation web se produit également à l’extérieur de la salle de classe. Certains des apprentissages les plus précieux ont lieu lorsque les apprenants se réunissent après l’école dans les cafés, les bibliothèques et dans les lieux de résidence.

La clef de voûte de tout cela est, bien sûr, les enseignants. L’alphabétisation Web ne deviendra la quatrième pierre angulaire de l’éducation que lorsque les enseignants auront reconnu son importance et sa capacité à autonomiser les apprenants.