Don't Miss

Le BEST Of…Souvenirs de l’examen du BAC

Après celui du CEPE et du BEPC, on ne pouvait boucler l’année scolaire 2014-2015 sans un BEST Of…Souvenirs du BAC! Parmi plusieurs souvenirs, j’en ai choisi quelques uns! Merci à tous et toutes pour ces histoires de vie…

Isabelle Christiane Ah le bac… ma plus belle expérience des années lycées. J’ai quitté Abidjan une école catholique de la ville de Korhogo. J’ai dit à mes parent qu’ici il y avait trop de grève et que si je restait pour la terminale j’allais échouer. Et je suis parti à Korhogo. Le jour des résultats était plus que stressant parce que si j’échouais j’aurais donné raison à mes parents qui n’avaient pas voulu que je parte. Toute la journée je n’ai pas manger. Les résultats étaient pour 15h. Lorsque j’ai mis pied dans le centre, tous mes amis accouraient vers moi. On venait de dire mon nom. Une belle expérience loin de chez soit

Noel Mian C’était a Daloa la Radio Thrato retransmettait les résultats du Bac en 2004. Vrai vrai la moi je me suis caché dans la maison et comme c’était retransmis à la radio donc j’avais la chance et comme c’était la série C donc après les A ont passé au C avant de faire le série D donc quand le journaliste a dit mon numéro de table je suis sorti et j’ai fait deux fois le tour de la maison vraiment je sais pas pourquoi mais quand j’ai fini mon tour j’ai porté mon KAKi ou il était mentionné je t’es eux Brou Aya Caterine et c’est là maintenant que je suis partie comme si de rien assisté au candidat approché

Dibi Dnh Antoine Mian j’ai fait le lycé relais de gagnoa en 2003, et pour gerer le stress, je rappelle qu’on était en Tle C dans notre classe, moi et deux amis qui étions au quartier soleil de gagnoa étions sortis même de la ville pour laisser passer le temps…mais hélas à notre retour je crois qu’il était à peine 7h30, de quoi devoir patienter encore jusqu’à 9h00, je me suis rendu au lieu de proclamation et le comble le président du centre avait mis la musique our « détendre »…..j’ai finalement aidé les gens à ranger les chaises et ……(imaginera qui pourra ce ui s produisit, me voilà plus tard en train de courir dans l’école….)

Serge Kouassi Je me lance!!.

j’ai fait le lycée Moderne d’Abengourou où il n’y avait que 2 classes de Tle C à l’époque (rassemblant tous les matheux de Koun Fao à Adzopé) . on se connaissait tous (des liens resserer par des 2kpi terrible) et à la fin de chaque épreuve du BAC on faisait des simulations de correction donc on savait a peu près avant le « candidats approchez! » qui avait le Bac; qui avait des chances de « mention »… Le jours du « candidats approchez » on se prenait à chambrer les Tle A & D stressés et tendus mais quand à 10h30 on attendit la fameuse phrase « candidats approchez! » nos mines on tous virés au bleu…Le président du centre a commencé la proclamation des résultats par ordre des séries A, C et D… arriva les tours des Tle C…on commence par les mentions 13 au total (2 TB, 4 B et 7 AB) juste quelque cris de guerre (TC…à l’infini! une pale copie de Fesci toujours!) ça et là parce que tous (41 élèves avec 2 filles) on attendais notre Champion majorant Anougba (un mec hors norme qui majorait même en philo) avant de jubiler ….quand le président fini la liste des 13 « mentions » et qu’il dit « nous passons au groupe des mentions passables » tous les TC comme une chorale s’écrient « Où est Anougba? »…cette image est encore dans ma tête: tous les TC (nous qui avions nos resultats ohhh, ceux qui attendaient la liste des mentions passables ohhh) autour de Anougba pour le consoler parcequ’il pleurait….Le proviseur a fini par interrompre le président du jury et pris le micro (surpris lui aussi des résultats de cet élève) et nous dire que Anougba avait obtenu 225 points (je crois) mais qu’il pèserait de tous son poids pour qu’il soit admis en prepa techno à l’INPHB (le graal pour nous tous)….Au final les TC avait 36 admis mais personne n’a pu vraiment jubiler et tous ça à cause du tout puissant Anougba alors qu’on voyait des gens bruler leur kaki, d’autres se mettre nus, d’autres crier à gorge déployer ….Avec du recul Anougba a fini par nous majorer au « candidats approchez »!!…. mais la bonne nouvelle c’est que ce sentiment de famille nous a suivi dans notre vie d’adulte et professionnelle.

Josias Aka Moi je me souviens comme si c’était hier. C’etait en 2008 et comme cerise sur le gâteau il y avait la grève des transporteurs. J’ai dû marcher de yopougon ghandi pour le collège moderne de yopougon (yopougon andokoi). Je sentais mes forces me quitter a chaque fois quand je passais devant le collège le phaleines (yop sapeur pompier), collège Victor Schœlcher (yop complexe), collège newton (mairie de yop) le temps d’arriver au centre on avait fini le fameux « candidats approché » je voyais quelques amis qui courraient a tue-tête. Et je vis deux amis de classe qui me dirent qu’ils avaient eu le leur mais il n’étaient sûr d’avoir entendu le mien. Ha là je sentis mes forces m’abandonner parceque je me dis comment ce nom peut passer inaperçu « AKAKPOLÉ bognan sophonie josias »? A demi serein je m’ avançai d’un pas résolu vers le tableau. Premier reflex je cherchai le listing des TD et les élèves dont le nom commençait par A . kan j’ai vu « AKAKPOLE » j’ai même plus cherché le reste parceque j’étais le seul dans ma classe a porter ce nom. J’ai crié « YES ». Et là une fille a côté m’interpelle : << mon frère t’a eu ?>> je lui dit oui et elle me dit :<< mais tu cries pas pourquoi>> et j’ai dis dans mon cœur <<ce sont les tonneaux vides qui font du bruit >> 😀 . mais ma joie fut de courte durée parceque ma copine venait d’échouer. Et la j’ai du passer toute la nuit entrain de la consoler.

Pour plus de souvenirs…cliquez ici