Don't Miss

Le Colloque 4M Abidjan 2012 en trois points

Du 29 au 30 novembre 2012, j’ai participé avec des représentants de 17 pays d’Afrique et d’Europe à la première édition en terre africaine du colloque  4M (Montpellier, Méditerranée, Médias, Mutations) organisé par la coopération média de Canal France International (CFI).

Les enseignements que j’ai pu tirer de cette rencontre autour du blog et du journalisme en ligne peuvent se résumer en trois points:

  • Le futur de l’Internet en Afrique Sub Saharienne est dans le mobile. Ceci sera favorisé par quatre faits: 1-La limitation et le coût de l’offre de service pour internet fixe ADSL. Ajoutée au fort développement du mobile, cette limitation démocratisera plus encore l’offre de service d’Internet mobile par les opérateurs de téléphonie mobile. 2- La mise sur les marchés des pays de l’Afrique Sub Saharienne de smartphone bas prix (low cost). 3- La baisse du coût de la bande passante à l’international favorisée par la multiplication des câbles sous marins.
  • Le futur de l’activisme social en Afrique Sub Saharienne est dans le Web 2.0. En effet, l’appropriation du Web 2.0 a eu pour effet de transformé des métiers anciens tels le journalisme pour pour en créer de nouveaux: le journalisme en ligne. Il a aussi vu naître  de nouveaux acteurs dans le domaine de l’information: les blogueurs. Si le journalisme en ligne semble un métier à part entière dont les pratiques sont héritées du journalisme, le bloging semble plutôt une passion qu’un métier. Des retours d’expérience parmi lesquels celles de SUNU2012 au Sénégal et CIVSOCIAL en Côte d’Ivoire, ces activistes sociaux des temps nouveaux font parler d’eux sur le front de l’éveil de conscience populaire. Font il si peur aux politiques de sorte qu’il soit de plus en plus question de régulation dans le secteur? Je pense pour ma part qu’au delà d’une certaine idée de labélisation, une régulation qui ne dit pas son nom, il serait important de dresser une typologie des blogeurs  en Afrique Sub Saharienne afin de mieux comprendre ce phénomène sociale et d’y apporter des réponse appropriée. Par ailleurs, la complémentarité voir la collaboration de ces deux acteurs de l’information (blogueurs et journaliste) est recommandée car plus enrichissante et productive que leur opposition.
  • La formation à distance et l’auto-formation doivent s’enrichir des potentialités et des nouvelles pratiques offertes par le Web 2.0. Par ailleurs, bien qu’étant un projet personnel, la réussite aussi bien en formation à distance qu’en ‘auto-formation passe par une motivation et une communauté de pratique et d’apprentissage.

Bon vent au prochain colloque 4M de CFI