Don't Miss

Les mMoocs pour une meilleure formation des enseignants

mMooc

Pour une meilleure formation des enseignants, Dan Wagner, titu­laire de la chaire UNESCO d’apprentissage et d’alphabétisation propose les mMOOCs, par oppostition au modèle « en cascade ».

Relativement peu de choses ont encore été faites concer­nant le déve­lop­pe­ment pro­fes­sion­nel des ensei­gnants et l’usage des MOOCs. Toutefois, Dan Wagner a mis en avant les avan­tages des cours en ligne mas­sifs et ouverts pour la for­ma­tion des professeurs.

En effet selon lui, le modèle « en cas­cade », le sys­tème le plus répandu de for­ma­tion des ensei­gnants « ne marche pas par­ti­cu­liè­re­ment bien ».

Ce sys­tème de type « top-down » part du som­met – le minis­tère de l’éducation – qui for­mule des direc­tives pour le contenu des for­ma­tions, inter­pré­tées par des experts en péda­go­gie, puis par des auto­ri­tés aca­dé­miques, puis par des for­ma­teurs… La suc­ces­sion d’échelons entraî­nant une dégra­da­tion de la qua­lité des ins­truc­tions avant de par­ve­nir à l’enseignant, en bas de la pyramide.

Par opposition à ce modèle, Dan Wagner estime que les MOOCs ont de sérieux argu­ments à faire valoir. En effet, ils éliminent les inter­mé­diaires entre l’émetteur et le récep­teur, ce qui pré­serve la qua­lité du contenu. Un seul cours peut s’adresser à un grand nombre de per­sonnes, ce qui en rend le coût de revient déri­soire. Ils repré­sentent un gain de temps pour les ensei­gnants, car il est plus effi­cient de suivre un MOOC par ses­sions de 10 minutes, à son rythme, que de se rendre à une suc­ces­sion de sémi­naires de formation.

Même si les études montrent que peu d’étudiants arrivent au bout des MOOCs, Dan Wagner s’attend à ce que les pro­fes­seurs « soient plus assi­dus ». En effet, il estime que le recours aux TICE et le tra­vail mené hors des struc­tures habi­tuelles seraient des fac­teurs de moti­va­tion sup­plé­men­taires. Il s’attend aussi à un déve­lop­pe­ment des mMOOCs, c’est-à-dire des MOOCs opti­mi­sés pour une consul­ta­tion sur mobile (moins gour­mands en bande pas­sante, télé­char­geables), ce qui les ren­drait encore davan­tage accessibles.

Pour en savoir plus