Don't Miss

Les réseaux sociaux et la gouvernance Universitaire

Alors que de plus en plus d’Universités africaines se mettent à l’ère des TIC, il nous a semblé important d’aborder des usages possibles qu’elles pourront faire des réseaux sociaux. Et quoi de plus indiqués que les résultats d’une étude portant sur les usages des réseaux sociaux par des Universités pour aborder cette problématique? La présente étude qui a été menée aux Etats Unis par l’Université de Massachusetts Darmouth porte sur un échantillon des 70 meilleures écoles du pays ayant des programmes MBA. Ces résultats présentent les types de réseaux sociaux utilisés, les raisons pour lesquelles ces Universités les utilisent et les différents usages qu’elles en font.

On peut lire sans surprise que la totalité des Universités de l’échantillon utilisent Facebook (100%), Twitter (96%) et d’autres plateformes. On constate par exemple que 83% des Universités estiment que Facbook est efficace contre 62% pour Twitter. Mais alors que la proportion des Universités qui  font usage d’applications mobiles est infime (16%), 82% d’entre elles estiment que ces applications sont efficaces.

En plus d’être reconnus comme des outils pour l’apprentissage, les réseaux sociaux semblent se positionner comme des outils pour la gouvernance Universitaire. En effet, ces Universités les utilisent entre autres pour le recrutement des nouveaux étudiants (94%), la gestion des anciens diplômés(83%), les relations publiques (82%) et la rétention des étudiants (65%)…

La prise en compte des réseaux sociaux comme outils de la gouvernance universitaire semble une porte d’entrée du Community Manager comme nouveau corps de métier dans les Universités africaines…

  • Cyriac Gbogou

    Merci à vous Monsieur Mian Antoine, très belle analyse.
    L’infographie en fin d’article en dit long et résume bien le sujet.

    • http://twitter.com/MIANSEH Antoine MIAN, Ph.D.

      Merci de votre intérêt…

  • Antoine Tako

    Il faut encourager nos universités a plus d’audace en matière d’utilisation des TICs. notre retard en la matière doit être transformé en avantage dans nos choix stratégiques. Mais il y a un bémol quand même c’est la mentalité de ceux qui dirigent les universités africaines francophones.

    • http://twitter.com/MIANSEH Antoine MIAN, Ph.D.

      Il est vrai que le problème de mentalité est réel. Toutefois, l’ouverture des offres de formations avec la réforme LMD aidant, certains canards qui boitent risquent de perdre quelques plûmes…