Don't Miss

Métier d’Educateur : Savoir reconnaitre les élèves à besoins éducatifs particuliers pour une meilleure prise en charge (1ère partie)

Copyright Hélène RIBEIRO, pris sur http://lepole.education

Dans ses activités d’encadrement et de suivi psycho-social, l’Educateur, comme professionnel de l’éducation, doit pouvoir mettre tout en œuvre afin de donner à tous les élèves confiés à ses soins, la chance de se maintenir dans le système éducatif et de réussir leurs études. Ainsi, il doit être capable de détecter, dans le groupe des élèves, ceux qui présentent des besoins éducatifs particuliers (BEP), afin d’organiser leur prise en charge. Pour cet article, nous présenterons quelques cas de BEP afin de donner des indices qui pourront servir à reconnaitre la présence de ce type d’élèves pour mieux les aider.

Caroline Planchamp, sur « Pole Education » le site web du pôle de compétences, une plateforme ouverte et gratuite offerte à la communauté éducative par la Fondation Montes Alti (Suisse) nous présente cinq (5) catégories d’enfant BEP :

  • des troubles neurodéveloppementaux
  • des troubles organiques
  • des troubles psychologiques
  • des difficultés socio-économiques ou culturelles
  • le cas particulier des élèves à haut potentiel

Nous reproduisons ici la présentation qui y a été faite.

  1. Les troubles neurodéveloppementaux :
  • Troubles spécifiques des apprentissages (TAS) :difficultés persistantes d’apprentissages et d’utilisation des habiletés académiques dans les domaines de la lecture, de l’écriture ou des mathématiques et qui se manifestent en l’absence de tout déficit visuel, auditif, neurologique ou intellectuel et malgré une scolarisation normale.
    Dyslexie : trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture, lié à une difficulté particulière à identifier les lettres, les syllabes ou les mots.
    Dysorthographie : trouble sévère et durable de l’apprentissage de l’orthographe.
    Dyscalculie : trouble spécifique du calcul ou plus largement de l’arithmétique ou des mathématiques.
    Dysgraphie : trouble de la réalisation du geste graphique.
  • Troubles de la communication: troubles du langage, de la parole, de la fluence, de la pragmatique du langage et troubles de la communication non précisés ailleurs.
    Dysphasie : trouble spécifique, primaire, structurel et persistant du développement du langage oral. Elle peut être plus ou moins sévère et se présenter sous différentes formes.
    Bégaiement : trouble qui affecte le débit et le rythme de la parole.
  • Déficiences cognitives (ou intellectuelles)
    Déficience cognitive légère: fonctionnement intellectuel inférieur à la moyenne de manière significative, combiné, ou non, à un déficit du comportement adaptatif.

    Déficience cognitive modérée : fonctionnement intellectuel inférieur à la moyenne de manière considérable, combiné à un déficit du comportement adaptatif.
    Déficience cognitive sévère : fonctionnement intellectuel de beaucoup inférieur à la moyenne, combiné à un déficit important du comportement adaptatif.
    Trisomie 21 ou syndrome de Down : anomalie chromosomique qui cause des retards dans le développement physique et intellectuel.
    Syndrome de l’X fragile : incapacité mentale héréditaire avec déficiences cognitives de légères à sévères.

A suivre… 2. troubles organiques

 

Doh Koué

Source : http://lepole.education