Don't Miss

Métier de l’Educateur : Savoir reconnaitre les élèves à besoins éducatifs particuliers pour une meilleure prise en charge (2ème partie)

Différenciation pédagogique

Dans ses activités d’encadrement et de suivi psycho-social, l’Educateur, comme professionnel de l’éducation, doit pouvoir mettre tout en œuvre afin de donner à tous les élèves confiés à ses soins, la chance de se maintenir dans le système éducatif et de réussir ses études. Ainsi, il doit être capable de détecter, dans le groupe des élèves, ceux qui présentent des besoins éducatifs spécifiques (BES), afin d’organiser leur prise en charge. Pour cet article, nous présenterons quelques cas de BES afin de donner des indices qui pourront servir à reconnaitre la présence de ce type d’élèves pour mieux les aider.

Caroline Planchamp, sur le « Pole Education » le site web du pôle de compétences, une plateforme ouverte et gratuite offerte à la communauté éducative par la Fondation Montes Alti (Suisse) nous présente cinq (5) catégories d’enfant BES :

  • des troubles neurodéveloppementaux
  • des troubles organiques
  • des troubles psychologiques
  • des difficultés socio-économiques ou culturelles
  • le cas particulier des élèves à haut potentiel

Nous reproduisons ici la présentation qui y a été faite.

  1. Les troubles neurodéveloppementaux (Lire)
  1. Les troubles organiques

Cette catégorie concerne les élèves présentant des déficiences sensorielles ou physiques ainsi que ceux confrontés à une maladie organique chronique.

  • Déficiences sensorielles (auditive ou visuelle)
  • Malentendance ou surdité: perte de la fonction auditive partielle ou totale.
  • Malvoyance ou cécité : perte de la fonction visuelle partielle ou totale.
  • Déficiences motrices: ensemble des maladies génétiques, systémiques, neurologiques, neuromusculaires ou rhumatologiques, pouvant toucher la motricité d’une manière ou d’une autre.
  • Pathologies organiques chroniques: longues maladies entraînant des absences, des ruptures scolaires éventuelles, avec un risque de marginalisation engendrant un inévitable sentiment d’exclusion.
  1. Les troubles psychologiques

Cette catégorie regroupe les troubles de l’humeur, du comportement, du caractère.

  • Dépression chez l’élève: maladie psychique dont les manifestations habituelles sont la tristesse, le sentiment d’incapacité, de culpabilité, de difficulté à éprouver du plaisir, la difficulté à se mettre en mouvement, mais qui peut prendre des formes très différentes chez l’adolescent.
  • Trouble bipolaire à l’adolescence: variations d’humeur pathologiques qui, par leur durée, leur intensité et leur régularité, ont un impact important sur le fonctionnement social et scolaire.
  • Trouble anxieux: appréhension excessive et persistante accompagnée de manifestations physiques comme la transpiration, des battements cardiaques accélérés, un inconfort à l’estomac.
  • Trouble des conduites: modèle de comportement persistant dans lequel sont bafoués les droits fondamentaux d’autrui : comportement impulsif, souvent dangereux et inacceptable du point de vue social.
  • Trouble obsessionnel-compulsif: affection dans laquelle les obsessions (pensées) ou les compulsions (comportements répétitifs) sont assez graves pour être chronophages, entrainer une détresse marquée ou perturber de façon significative les activités de tous les jours.
  • Trouble oppositionnel avec provocation: ensemble de comportements persistants (agressivité, provocation) et un besoin d’ennuyer ou d’irriter les autres.
  1. Les difficultés socio-économiques ou culturelles

Cette catégorie concerne les élèves présentant des difficultés découlant principalement de facteurs environnementaux : socio-économiques, culturels ou linguistiques.

  • Situation familiale ou sociale difficile : élèves dont les familles se trouvent confrontées à d’importantes difficultés professionnelles, familiales, sociales ou financières, limitant significativement un suivi bienveillant des apprentissages de leur enfant.
  • Arrivée récente dans le pays : élèves allophones (ne parlant pas la langue du pays).
  • Mode de vie itinérant : élèves issus de familles du voyage, itinérantes ou sédentarisées, ayant souvent peu fréquenté l’école et présentant parfois des difficultés avec le français.
  1. Le cas particulier des élèves à Haut potentiel (HP ou Elèves Intellectuellement Précoces)

Les élèves HP sont des élèves avec des aptitudes intellectuelles exceptionnelles (QI bien supérieur à la moyenne), avec un mode de pensée et un fonctionnement affectif qualitativement différents qui peuvent engendrer des difficultés d’apprentissage.

 

Doh Koué

Source : http://lepole.education