Don't Miss

Mon GNU/Linux-MeetUp à ÉST Montréal

Hier Mardi 5 mai 2015, j’étais invité par la communauté du libre de Montréal pour participer à un au Linux-MeetUp Montréal. Une aventure humaine, une aventure des esprits libres.

Un proverbe Gouro dit et je cite « c’est un premier pas qui emmène un deuxième ». Et ce proverbe illustre très bien mon Linux-MeetUp à l’École Supérieure de Technologie de Montréal. En effet, venu à Montréal depuis le 27 Avril 2015 pour participer au Colloque International en Éducation organisé par le CRIFPE, je reçois une invitation de Charles Robert, un ami de Montréal sur Facebook qui suis très bien le mouvement des logiciels libres de la Côte d’Ivoire. L’invitation lancée au détour un Inbox sur Facebook était simple « Mian peux tu participer à un Linux-MeetUp organisé le 5 Mai pour parler de l’éducation et des logiciels libres en Côte d’Ivoire ?». Sans aucune hésitation j’ai dit oui. Oui parce que c’est une occasion de rencontrer physiquement cet ami que je ne connaissais que virtuellement sur Facebook. Oui parce que je voulais parler du dynamisme de la communauté Web de façon générale et des Libristes de la Côte d’Ivoire. Oui parce que je voulais partager avec les Libristes de Montréal mes expériences avec l’AI3L, les activités des CI3L, mes expériences sur la libération des ordinateurs dans les Universités, l’inventivité des JerryMakers et le Boom de espaces de Co working autour des innovations dans et avec les solutions libres.

Devant une trentaine de participants de plusieurs nationalités et de profils aussi divers, variés que riches, j’ai parlé pendant 20 minutes de la Côte d’Ivoire avec un esprit libre. Après une brève présentation du système éducatif et du contexte des TIC en Côte d’Ivoire, j’ai montré comment la communauté du libre faisait la promotion de l’innovation ascendante. La richesse des échanges qui ont suivi étaient le signe que les Libristes de Montréal venaient d’avoir une idée de l’esprit d’innovation des jeunes ivoiriens malgré un contexte technologiques très difficiles. Ils ont été épatés par les séances de libération et l’idée de référent pour accompagner les nouveaux venus au logiciels libres. Il l’ont été d’avantage quand je leur ai parlé de l’ordinateur Jerry dans le fameux bidon. Aux dires Charles Robert « Les gens ont apprécié de découvrir ce qu’il se fait en Afrique. Je suis content qu’ils aient découvert un volet de la réalité africaine que les média ne présentent pas . »…Une autre victoire du Libre et des esprits Libres.