Don't Miss

P. TAILLARD: Les plus-values pédagogiques du numérique éducatif

Img

Alors que la plupart des pays d’Afrique s’engage résolument dans l’intégration des TIC dans leurs systèmes éducatifs, il bien de se faire une idée de ce peut apporter le numérique à l’école. Cet extrait de l’article de Philippe TAILLARD, met en exergue les plus-values du numérique en éducation

Plus que toute autre technologie, le numérique permet d’accroître les facultés de l’homme dans bien des domaines. Le numérique est un accélérateur de changement : il modifie notre relation au temps et à l’espace, il agit sur nos modes de pensée, d’échange et de communication. On le voit avec l’évolution de toutes les pratiques sociales et professionnelles. Pour autant, est-il un vecteur d’amélioration de l’efficacité de l’enseignement ? À l’évidence, la réponse est oui. Même s’il est difficile d’établir un lien entre les usages pédagogiques du numérique et une meilleure réussite des élèves, tous les retours d’expérience […] ont mis en évidence de réelles plus-values pédagogiques quant aux conditions d’apprentissage des élèves ; ce n’est pas rien. Les résultats positifs le plus fréquemment observés sont les suivants :

  • L’autonomie et la créativité des élèves : L’ordinateur confère un rôle plus actif dans son apprentissage à l’élève, moins dépendant de l’enseignant. Il lui offre aussi la possibilité de s’exprimer plus librement.

  • La collaboration entre élèves et l’interactivité.

  • Le droit à l’erreur, le droit à l’essai : Le numérique, avec une patience infinie, traite l’erreur par des autoévaluations et des corrections – erreur n’est pas faute. Quant aux difficultés conceptuelles, aides en ligne, ressources, FAQ ou groupes de discussion peuvent aider à les lever.

  • La différenciation pédagogique et l’individualisation des parcours : Le numérique répond au problème de l’hétérogénéité des classes en offrant à chacun la possibilité d’avancer à son rythme. Les ordinateurs sont des auxiliaires de l’enseignant, qui répètent, corrigent, réexpliquent autrement ou donnent des informations. L’ordinateur devient un médiateur entre l’élève et l’enseignant.

  • La motivation de l’élève : L’accès aisé à tout instant à tout média depuis le même lieu permet de dégager du temps au profit de la réflexion et des manipulations. Devant son écran, l’élève travaille à son rythme sans se sentir jugé, sans appréhender la difficulté et en bénéficiant d’évaluations immédiates de son travail.

  • Le prolongement de l’école hors de la classe : Il est souvent plus facile aux jeunes de se mettre au travail devant leur écran que devant un livre. Dans ce cas, la recherche d’informations, l’accès aux cours et aux exercices sur des sites leur ouvrent de nouveaux horizons. Et les éditeurs mettent maintenant leurs logiciels de CAO gratuitement à la disposition des nombreux étudiants désireux de poursuivre leurs travaux à la maison.

  • L’orientation : Les jeunes sondés sur le sujet évoquent souvent l’intérêt du numérique pour leur accompagnement dans l’orientation. S’ils le jugent idéal pour s’informer, ils soulignent que la rencontre d’un spécialiste, dans une phase de conseil, leur paraît indispensable.