Don't Miss

PISA 2016 : les 6 secrets de la réussite de Singapour qui pourraient inspirer la côte d’Ivoire

pisa

Classé dernier dans les années 90, Singapour, la cité-État d’Asie de 719,1 km² figure à la première place du classement 2016 de PISA. De l’analyse d’un article de 20minutes.fr, j’ai identifié 6 secrets de la réussite de ce pays. Au moment ou la Côte d’Ivoire s’engage dans l’amélioration de la qualité de son système éducatif, les 6 secrets que voici pourraient inspirer les acteurs politiques.

I- Une bonne économie qui permet de financer l’éducation

II- Une politique très continue dans le temps en matière d’éducation : parce qu’il faut du temps pour que les réformes éducatives portent leurs fruits.

III- Un traitement de choix pour les enseignants : Ils sont évalués régulièrement, ont accès à de la formation continue (une centaine d’heures chaque année pour chaque prof) et ont une formation initiale très développée. Le National Institute of Education, développe la recherche en éducation et forme les enseignants. Cela permet un dialogue fort entre les décideurs politiques, les chercheurs et les praticiens. Et grâce à ce système, le modèle éducatif singapourien est passé d’un modèle fondé sur la transmission des connaissances à un modèle plus axé sur la créativité et l’apprentissage autonome.  Les enseignants sont bien rémunérés par rapport aux autres métiers et ceux qui sont mieux « notés » reçoivent aussi une prime. Très valorisés dans la société, les enseignants peuvent aussi aspirer à des évolutions de carrière intéressantes. Ils peuvent devenir animateur des enseignants de la même discipline, évoluer vers la recherche ou la formation ou devenir chef d’établissement.

IV- Un dispositif pour la prévention de l’échec scolaire :  dans les écoles en difficulté, sont affectés des enseignants de qualité. Dès le primaire, des maîtres spécialisés dans une discipline aident aussi les élèves en difficulté à rattraper le niveau des autres.

V- Une pédagogique innovante : comme en maths, où l’on utilise en primaire « la méthode dite de Singapour», qui repose sur le passage du concret à l’abstrait avec beaucoup de résolutions de problèmes. Le numérique est aussi très utilisé en classe.

VI- Une implication des parents  dans la réussite scolaire de leurs enfants: une large partie des élèves asiatiques suivent des cours privés après la journée d’école