Don't Miss

Pourquoi et comment j'ai libéré mon ordinateur?

Image1

Dans ces lignes qui suivent je partage avec vous les raisons qui m’ont poussé à libérer mon ordinateur et comment je l’ai fait libérer.

Pourquoi?

ordip

Le présent ordinateur m’a été offert dans le cadre de l’Initiative Francophone pour la Formation à Distance des Mâitres (IFADEM) avec l’aide du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique (MENET). En effet, étant l’un des 13 membres de l’équipe des concepteurs des livrets de formation IFADEM, nous avons été dotés d’ordinateur dans le cadre de nos activités de rédaction des livrets. A la cérémonie de remise du matériel informatique, nous avons été rassurés qu’ils avait été doté de la dernière version d’un système d’exploitation propriétaire avec tous les logiciels y afférant. Trois jours après la réception de nos équipements nous nous sommes rendus du 17 au 21 février à Yamoussoukro pour le deuxième séminaire de rédaction des livrets. Neuf des treize concepteurs se sont ainsi retrouvés à Yamoussoukro avec leurs ordinateurs.

A Yamoussoukro, la première difficulté qui s’est révélée est celle de l’antivirus. En effet, tous les 9 concepteurs se sont rendus compte que leurs ordinateurs n’étaient pas dotés d’antivirus. Et comme nous devrions télécharger des fichiers sur internet, cela a constitué une inquiétude générale pour eux. La seconde difficulté et la plus grave d’ailleurs est survenue le 19 février. En effet, à partir de cette date, les 9 concepteurs ne pouvaient accéder aux logiciels de bureautiques pour les traitements de textes faute de licence. Ainsi, ils se sont rendus compte qu’avec ce système propriétaire, il n’avaient pas la main totale sur leurs ordinateurs. Certains ont même pensé que les ordinateurs qu’ont leur avait remis étaient de mauvaises qualité. Face à cette situation, ces 9 concepteurs ont émis l’idée d’aller dans un cybercafé de la ville pour se faire installer une autre version du système propriétaire. J’ai dû les dissuader de le faire en leur faisant remarquer qu’il pouvait se poser plutard un problème sur l’authenticité de la licence. Cette situation m’a posé un vrai cas de conscience. En effet, des enseignants et cadres du MENET étaient prêts à entrer dans l’illégalité en allant installer sur leurs ordinateurs un système d’exploitation et un antivirus dont ils n’avaient pas de licence.

Pour éviter toutes tentations à entrer dans l’illégatité et pour libérer ma conscience, j’ai décidé de libéré mon ordinateur et montrer aux collègues qu’il y a une alternative libre. Loin de moi l’idée de botter en touche les systèmes et/ou logiciels propriétaires. Mais c’est une façon de dire au monde de l’éducation de la Côte d’Ivoire que si les moyens manquent pour avoir des licences propriétaires, au lieu d’utiliser illégalement des solutions propriétaires piratés, il existe des alternatives libres et gratuites pouvant répondre à leurs besoins.

Comment?

Pour y arriver, j’ai mobilisé des enseignants à travers l’Association Ivoirienne pour l’Intégration des TIC en Education (AIITICE) et la communauté des logiciels libres de Côte d’Ivoire.

Un workshop

Nous avons ainsi organisé un workshop le mercredi 26 février 2014 à la bibliothèque numérique de l’ENS d’Abidjan. A cette rencontre qui a regroupé treize (13) personnes, l’on comptait des enseignants du supérieur des membres influents de la communauté du libre et des étudiants des Universités publiques et privées de Côte d’Ivoire.

L’objectif du workshop était d’abord d’identifier une distribution et des logiciels à proposer au monde de l’éducation, ensuite installer cette distribution sur un ordinateur témoin (le mien) et en fin mettre en place une stratégie pour aller vers les enseignants.

Le choix de la distribution

En tenant compte des besoins exprimés par des enseignants présents, deux distributions ont été identifiées: Edubuntu et Asri Edu. Mais c’est la distribution Edubuntu qui à l’unanimité a été choisie. Cette distribution sera accompagnée d’un certains nombres de logiciels libres éducatifs: Gosciences, Kalgebra, Relationnel, etc. Une page framapad a été ouverte à cet effet pour complèter la liste des logiciels.

L’installation sur l’ordinateur témoin

Comme le disait un participant au workshop, il y a deux façons de libérer un ordinateur: la libération partielle (installation en Dual Boot) et la libération totale (installation du système libre après formatage). C’est la libération totale qui a été choisie pour l’ordinateur témoin, qui munie des logiciels éducatifs identifiés sera cloné pour être installée sur toutes les machines des autres enseignants qui souhaiteront accéder à ce monde du libre.

Et après ?

Ce workshop n’est que le début d’une vaste campagne de sensibilisation et d’installation de systèmes et de logiciels libres dans le monde de l’enseignement supérieur de Côte d’Ivoire. En effet, une stratégie a été mise en place pour accompagner les enseignants qui feront le pas dans le monde du libre. Cette stratégie se base sur l’élaboration d’un tutoriel, guide d’apprentissage du type tutorat, dont sera doté chaque enseignant dont l’ordinateur aura été libéré. En plus du tutoriel, cet enseignant aura un répondant au niveau de la communauté du libre qui l’accompagnera tout au long de son processus d’adoption, d’utilisation et d’appropriation des logiciels libres.