Don't Miss

Près de 6000 élèves sans convocation au BAC en 2016, comment l’éviter en 2017 ?

ABI

Avec la mise en œuvre de la procédure des inscription en ligne par le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN), de plus en plus d’élèves se retrouvent sans convocations à la veille des examens à grand tirage comme le BEPC et le BAC. Comment l’éviter ? J’ai alors lancé un appel à témoignage sur mon profil Facebook. Des échanges qui ont suivie cet appel à témoignage, une solution semble se dégager.

Des cas existent aussi bien dans les établissements d’enseignement secondaire public comme privé.

Robert Soumahoro Une trentaine d’élèves de notre Lycée Municipal d’Attécoubé, établissement d’enseignement public, n’ont pas composé au BEPC dont la fille du collègue Yves Arsène. Sur la trentaine d’élèves, 15 sont au Lycée 2 et 16 au Lycée 1.

Joel De Jésus Ces aussi pareil pour les élèves de la classe de Terminale du Collège MAMADOU FADIGA, un établissement privé, à d’Abobo route d’Alépé. Sur environ une centaine d’élèves de toutes les séries confondues (A et D), un seul candidat a eu sa convocation et a pu composer son examen.

Yeo Lass Mois je suis a Abobo et dans mon secteur il y a 3 élèves que je connais qui n’ont pas pu composer pour faute de convocation. J’encadrais deux dont un en classe de 3e et l’autre en Tle D. Le troisième est du quartier, mais lui je ne l’encadrais pas. Si vous voulez les preuves mes petits sont là au quartier. Comme on le dit c’est le menteur qui dit que mon témoins est de l’autre côté de la rive.

Les éclairages avisés d’une personne ressource du Ministère de l’Éducation Nationale nous éclaire sur les causes de cette situation.

Adama Kane Je donne des cas pratiques que j’ai rencontrés en tant que responsable du fichier national des élèves. Ces cas existent malheureusement. Mais en grande partie, je dirai à 99%, ces cas sont plus du fait des établissements et des parents d’élèves. Aujourd’hui, pour être candidat, il faut comme première condition s’inscrire en ligne. Les élèves concernés ne se sont soit pas inscrits en ligne dans les délais requis ou sont inscrits dans des niveaux qui ne sont pas les siens. Autre situation, des établissements récupèrent chaque année les frais d’inscription en ligne et ne les reversent pas. Et lorsque les élèves se retrouvent en 3ème, ils doivent régulariser leurs situations en payant tous les frais antérieurs. Les établissements leur cachent cette situation et ce n’est qu’à la veille des examens que les enfants sont mis devant le fait accompli.

Comment éviter que cela arrive en 2017 ?

A la lecture de l’éclairage de la personne ressource, je pense que l’une des solutions est la sensibilisation des parents sur l’importance des inscriptions en ligne. Cette sensibilisation est nécessaire surtout que beaucoup de parents d’élèves ne sont pas au fait des TIC et surtout ne s’intéressent souvent pas à tout ce qui concerne la scolarité de leurs enfants. Et comme le MEN vient de lancer les inscriptions en ligne pour la rentrée scolaire 2016-2017, j’espère qu’il va procéder à une campagne de sensibilisation des acteurs du systèmes éducatifs notamment les parents. Au niveau des parents, la campagne de sensibilisation devrait mettre en avant la nécessite de l’inscription régulière en ligne des enfants pour ne pas être exclus des examens de fin d’année. Du côté des établissements, elle devrait porter sur la nécessite de reverser au niveau du MEN les frais d’inscription en ligne perçus. A ce niveau le MEN pourrait par exemple publier une liste de établissements qui ne reversent pas les frais d’inscription en ligne. Cette liste pourrait être utile aux parents lorsqu’ils voudront prendre des décisions pour l’inscription des enfants dans un établissement.

Le mode opératoire de l'inscription en ligne

Le mode opératoire de l’inscription en ligne (Source MEN)