Don't Miss

RENCONTRE AVEC l’Educatrice Sonh Sandrine Flora épse Bridji

Mme Bridji née Sonh Sandrine Flora, Éducatrice

A l’occasion de la sortie de la cinquantième promotion des professionnels de l’éducation de l’École Normale Supérieure d’Abidjan, Ticeduforum va à la rencontre de ces nouveaux fonctionnaires pour avoir leurs impressions, connaitre leurs attentes, leur vision de la fonction qui est la leur, mais aussi leurs craintes.

Pour ce numéro, « Rencontre avec » reçoit Mme Bridji née Sonh Sandrine Flora, nouvelle Éducatrice, version LMD de l’ENS Abidjan.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Madame Sonh Sandrine Flora épse Bridji, titulaire d’une Maîtrise en Droit et d’une licence professionnelle en Sciences de l’Éducation et de la formation obtenue à l’ENS Abidjan. Bientôt, fonctionnaire et j’exercerai en tant qu’Educatrice en milieu scolaire.

La formation terminée, en attente de votre affectation, comment vous sentez-vous présentement ?

Dans un premier temps, soulagée qu’enfin la formation soit terminée. Ce ne fut vraiment pas facile pour moi (j’ai subi deux opérations chirurgicales durant cette période). D’autre part, le stress vient se mêler à cette joie. En effet la formation est finie, mais c’est bientôt le début de la vie professionnelle. Et nous serons bientôt affectés. Où serai-je affectée ? Devrai-je quitter mes enfants déjà inscrits à Abidjan et aller loin d’eux ? Si oui, pourrai-je supporter cette situation que je n’ai jamais vécue ? Serai-je loin de mon mari ? Toutes ces questions se bousculent dans ma tête. Mais au final, je sais que tout se passera bien. Et je suis prête à servir partout où je serai affectée puisque le pays a besoin de moi.

Alors, haut les cœurs !

Comment appréhendez-vous le métier dans lequel vous vous êtes lancé ? Quel contenu donnez-vous à la fonction d’Educateur ?

Juriste de formation,  pour moi et mes parents le profil de juge ou avocate international était tout tracé. Mais certains facteurs ont fait que je me retrouve aujourd’hui dans le domaine de L’Éducation. Je n’avais en réalité que des préjugés sur le métier de l’éducateur. C’est à dire celui qui contrôle les tenues vestimentaires et qui note les absences des élèves. Mais ma vision a changé pendant notre formation et j’ai pu comprendre et réaliser que ce métier est noble.

Maillon essentiel de l’administration scolaire, l’Educateur joue un rôle primordial dans l’encadrement et le suivi des élèves. Meilleur ami et conseiller, il assure aussi bien leur sécurité morale que physique tout en les amenant à se discipliner dans le travail et dans leur vie de citoyens futurs. Aussi, joue-t-il un rôle d’intermédiaire entre l’école, l’administration, les parents et l’élève lui-même, et en aval informe les parents d’élèves sur les écarts de comportements et autres problèmes que rencontrent les élèves et qui pourraient compromettre leurs résultats scolaires. L’éducateur cumule par ailleurs les fonctions pédagogique et d’animation de la vie scolaire à travers l’organisation d’activités extrasolaires susceptibles de contribuer à l’épanouissement et au développement physique, moral et intellectuel des élèves.

N’êtes-vous pas un peu angoisse face à ce qui vous attend sur le terrain ?

Non je ne suis pas angoissée car j’ai été bien outillée pour y faire face. Et j’ai vraiment hâte d’être sur le terrain pour mettre ma formation à profit et ma fibre maternelle m’y aidera aussi (en matière d’écoute active des élèves)

En tant qu’Educateur nouveau, formé dans le LMD, quel sont vos attentes ?

Au niveau des autorités, que l’accent soit mis sur les infrastructures de l’école afin que les élèves puissent bénéficier d’une éducation dans un cadre favorable. Et pour nous les Educateurs de la nouvelle génération, des bureaux bien équipés en outils informatiques avec Internet sont nécessaires afin de mettre à profit notre esprit de créativité et d’innovation.

La famille et l’école ayant tous les deux des impacts significatifs sur le développement et le cheminement scolaire et social de l’enfant, il apparaît nécessaire de renforcer la collaboration famille-école par une communication accrue entre ces deux entités sociales

Il faut surtout que les parents prennent conscience que la famille en tant que cellule première du développement physique, psychologique et social de l’élève a un rôle important à jouer afin de garantir une éducation de base solide et réussie qui intègre les grandes valeurs morales , sociales et éthiques.