Don't Miss

RENCONTRE AVEC M. KOUASSI JONAS (Prof de philo) : « LE MINISTERE DOIT PENSER A LA FORMATION EN TIC DES ENSEIGNANTS »

M. Kouassi Jonas en train de saisir des notes à l'ordinateur
Introduites officiellement dans l’enseignement primaire et secondaire par le « Décret No 2012-894 du 19 septembre 2012 portant introduction dans l’enseignement d’une discipline dénommée Technologies de l’Information et de la Communication, en abrégé TICE, et fixant les conditions d’accès aux fonctions de professeur de Lycée et Collège de TICE« , les Technologies de l’Information et de la Communication en Education peinent depuis à devenir une véritable pratique éducative en Côte d’Ivoire, notamment dans les établissements publics.
Les raisons de cette traine des TICE quant à intégrer l’école ivoirienne sont multiples. Entre autres, nous pouvons parler du manque le matériel TIC adapté dans les établissements scolaires, l’absence de formation des personnels de terrain du système éducatif et la non couverture de certaines zones en matière d’internet.
Monsieur Kouassi Jonas, professeur de philosophie, nous parle ici de ces difficultés qui sont un frein à système éducatif de qualité à cette ère des technologies.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Je me nomme Kouakou Kouassi Jonas, professeur de philosophie au Lycée Municipal de Brobo.

Vous êtes-vous déjà servi des outils TIC dans le cadre de vos activités pédagogiques ?

Pour la fin du 2e trimestre de cette année scolaire 2016-2017, j’ai pu saisir les notes de mes élèves à l’ordinateur. Mais c’est ma première expérience en la matière. Je peux donc dire que j’ai déjà utilisé les TIC pour mes tâches pédagogiques même si ce n’est pas suffisamment.

Que pensez-vous de l’intégration des TIC dans la gestion des établissements scolaires ?

C’est une bonne initiative. Seulement, pour ceux qui ne maîtrisent pas encore cet outil, il faudrait penser à leur formation

Selon vous, quels sont les défis à relever si l’on veut réussir efficacement cette intégration ?

Je pense que l’Etat, par le Ministère de l’Education Nationale, doit mettre à la disposition des établissements scolaires les outils informatiques adaptés aux réalités et aux défis de l’école ivoirienne. La mise à leur disposition de la connexion et le branchement aux réseaux internet fiables par exemple sont nécessaires.

Comment vous jugez-vous vous-mêmes quant à l’usage des TIC en général et des TICE en particulier (réfractaire, réticent, intéressé, passionné) ? Et qu’est-ce qui peut expliquer cela ?

Contrairement à ce que peut laisser voir les apparences, je trouve les TIC très intéressants et très passionnant, car elles nous simplifient, donc nous facilitent le travail. Grace à ces outils en effet, à dieu les calculs de moyennes interminables et les remplissages manuels des bulletins à n’en point finir.

Selon vous, le système éducatif ivoirien peut-il être de qualité aujourd’hui sans les TICE ?

Si les établissements scolaires sont fournis non seulement en matériel informatique, mais surtout en réseaux et en connexion permettant de travailler en toute quiétude, je pense que l’objectif d’un système éducatif de qualité pourra être atteint. Il faut par ailleurs la mise à niveau des enseignants en matière de TIC.

Doh Koué