Don't Miss

TEDxAbidjan : c’est avec l’éducation que nous changeons le Monde

AbiTED

Le Dimanche 24 Mai 2015 a eu lieu la 3ème édition du TEDxAbisjan sur le thème « We are changing the world». Des intervention des 8 conférenciers dont une femme qui se sont succédés sur le poduim de l’Hôtel Sofitel Abidjan, il ressort que c’est avec l’éducation que nous changeons le monde.

De cette édition du TEDxAbidjan, j’ai appris que pour changer le monde, il faut commencer par changer notre continent l’Afrique. En effet, l’Afrique notre continent a aujourd’hui besoin d’être raconté autrement qu’à travers des épidémies, des guerres et de la famine. Elle a besoin d’être considérée lors des prises de décisions pendant des rencontres internationales. Pour y arriver, il faut que chacun des africains changent.

Cela passe par un changement de paradigme de notre système éducatif et de la formation. Et donner, à travers des projet comme Excellence Jeune, une chance aux enfants de familles pauvres d’Afrique d’aller s’instruire dans des Universités d’autres pays que le leurs est une piste de solution pertinente car permettant le brassage et l’interculturalité. Mais aussi et surtout développer leurs compétences tenant compte des besoins du marché du travail. L’Afrique est aujourd’hui dans l’obligation de donner la chance aux jeunes car ceux-ci seront d’ici les 15 prochaines années 370 millions à entrer sur le marché du travail.

L’Afrique de demain, c’est celle qui sera racontée à travers des productions artistiques et littéraires africaines avec une nouvelle génération d’artistes et d’écrivains qui pensent plus à l’édification du peuple qu’à son ventre. Pour ce faire, il nous faudra forcement innover dans l’art et la culture africiane en tirant parti des possibilités offertes par les TIC. Par exemple, mettre les livres écris dans nos langues maternelles en audio pour être accessibles sur les téléphones mobiles. En effet, si le Mobile Money a permis l’inclusion économique des peuples africains, le Mobile Literature voir le Mobile Learning pourrait permettre de mettre la littérature africaine et au delà l’éducation dans les mains des populations en majorité analphabètes.

Notre succès se mesure plus par l’influence positive que nous avons sur notre communauté que par les sommes d’argent dans nos comptes bancaires. Pour y arriver, nous devons être pour nos amis, des gardiens en les motivant, les inspirant à travers notre esprit de collaboration et de partage.

Parce qu’après les Dragons d’Asie qui ont façonné le monde ces dernières décennies, le temps est venu aujourd’hui pour que les Lions d’Afrique changent le Monde. Et pour y arriver, l’éducation est l’arme la plus puissante dont nous disposons.